Cépages Régions Portraits de propriété Dictionnaire du vin Accords mets-vins Le saviez-vous?

Régions


Vous trouverez ici des informations sur diverses régions viticoles du monde...

Suisse

France

Italie

Espagne

Autres

SUISSE

Vaud

"Le pays de Vaud se divise en quatre régions. La Côte s'étend dans la partie ouest du bassin lémanique, avec Féchy et Mont-sur-Rolle au centre, et de part et d'autre les appellations de Vinzel, Perroy ou Aubonne. La région de Lavaux se situe entre Lausanne et Vevey-Montreux. Elle englobe le vignoble le plus célèbre du canton, le Dézaley. Ces terrasses s'accrochent aux pentes abruptes, situées entre Epesses et St Saphorin, qui surplombent le Lac. Les vignobles de Villeneuve, dans la partie est du bassin lémanique, font déjà partie du Chablais qui s'étire sur la rive droite du Rhône jusqu'à Bex, en passant par Yvorne et Aigle. Le nord du pays de Vaud regroupe les appellations Bonvillars, Côtes de l'Orbe et Vully sur les bords du lac de Neuchâtel.
Le vignoble vaudois se place au deuxième rang des régions viticoles suisses. Il se distingue avant tout par ses vins blancs frais et fruités de cépage Chasselas dont la finesse des arômes multiples reflète la grande diversité des sols. Les vins rouges, issus des cépages Gamay et Pinot Noir, représentent environ un quart de la production.

La fameuse Fête des Vignerons, un spectacle rituel et populaire célébré
une fois tous les 25 ans, est un témoignage authentique de la profonde tradition viticole du pays de Vaud."

Le Pays de Vaud, bordé par le Jura à l'ouest et les Alpes à l'est, produit un quart des vins suisses. La longue tradition viticole
vaudoise remonte aux vignobles du Dézaley cultivés dès le Moyen Âge par les moines cisterciens. Le Pays de Vaud nous offre
26 appellations d'origine contrôlée et deux Grands crus (Dézaley et Calamin) dont une grande gamme de vins exquis issus du
Chasselas ainsi qu'un bon nombre d'excellents vins rouges.

Valais

"Les vignobles du Valais contribuent pour un tiers à la production totale helvétique. Sur plus de cent kilomètres, ils s'étirent le long des deux rives du Rhône. La rive droite est la région la plus importante. Ses pentes bien exposées s'étendent sans discontinuer des communes de Fully et de Chamoson à l'ouest, transitant par Conthey et Sion dans le Valais central, pour atteindre Salquenen à l'est. Sur la rive gauche, les petits vignobles sont disséminés du lac Léman jusqu'à Sierre, en passant par Martigny et Riddes. Dans le Haut-Valais, les vignobles pénètrent profondément les vallées latérales. Celui de Visperterminen compte parmi les plus élevés d'Europe.

Le climat favorable, sec et ensoleillé, et la diversité des sols, qui varient d'un parchet à l'autre, donnent en Valais une étonnante richesse de vins singuliers, issus d'une multitude de cépages. Aux étonnants vins rouges robustes, issus de cépages indigènes, s'ajoutent les nobles et fins Pinots Noirs, principal cépage des assemblages de la célèbre Dôle. La gamme des vins blancs s'étend du Fendant, fin et léger, aux spécialités telles que les vins flétris, pleins et complexes.


Le Valais est un paradis pour les amateurs de vins désireux d'aller à la découverte des expériences les plus variées."

Avec une surface viticole de 5136 ha, 20 000 vignerons et 700 maîtres de chai, le Valais est non seulement la plus grande région viticole suisse, mais il offre aussi la plus grande diversité de vins, tant pour les rouges que pour les blancs. Les appellations les plus connues sont le Fendant et la Dôle, mais les spécialités valaisannes gagnent de plus en plus d'importance. Elles sont issues de cépages indigènes vinifiés séparément ou en assemblage.

Neuchâtel

"Dans la Région des Trois Lacs, le littoral neuchâtelois revendique les deux-tiers de la production totale. Les vignobles s'étendent le long du lac, de Vaumarcus au sud, en passant par Auvernier, jusqu'à Neuchâtel et Cressier au nord.
Les autres vins de la région (issus pour la plupart des cépages Chasselas et Pinot Noir) proviennent des vignobles bordant les lacs de Bienne (dans le canton de Berne) et de Morat, dans le Vully fribourgeois comme vaudois.
Un des seul cépage rouge autorisé dans les cantons de Neuchâtel et de Berne est le Pinot Noir qui produit d'excellents vins rouges ainsi que le fameux Œil-de-Perdrix, un vin rosé fin et fruité créé à Neuchâtel.
Les plus connus des vins blancs de Neuchâtel sont les vifs Chasselas. Mais la région nous offre aussi d'élégantes spécialités, quelques vins mousseux et des Chardonnays récompensés plus d'une fois par des prix."

La région des Trois Lacs, située sur les contreforts du Jura, borde les lacs de Neuchâtel, de Bienne et de Morat. Elle comprend des cantons francophones comme germanophones où coexistent des cultures qui se reflètent dans la variété de ses vins: tantôt sévères, voire austères, tantôt pétillants de joie de vivre.

Genève
"La région de Genève se divise en trois zones dont la plus grande est le Mandement situé sur la rive droite du Rhône, avec Satigny et Peissy en son centre. Bien que le Chasselas reste toujours le cépage blanc dominant, les vignerons genevois ont remporté de grands succès, lors des manifestations viticoles internationales, avec des vins de cépages classiques considérés comme des alternatives, comme par exemple le Chardonnay.

Parmi les vins rouges, le Gamay tient la première place avec d'excellents vins, fort bien structurés. Cependant, le Pinot Noir gagne de plus en plus de terrain, tout comme les autres cépages rouges. Genève est une des régions viticoles les plus dynamiques de Suisse et a été le premier canton à introduire des lois sur la production de vins d'appellation d'origine contrôlée."

Genève est le troisième canton viticole suisse et possède la densité viticole la plus forte du pays. Les collines entourant l'ouest du lac Léman se prêtent à une production très variée et à la mise en service des techniques viticoles les plus modernes. Jouissant d'un climat propice, de terroirs favorables et d'une diffusion efficace, la région de Genève produit un nombre croissant de vins distingués, des rouges comme des blancs qui se répartissent à peu près à parts égales.

Suisse-allemande

"On entend par Suisse alémanique l'ensemble des dix-sept cantons viticoles de la Suisse alémanique dont les vignobles se regroupent en trois régions: la région occidentale avec Bâle et l'Argovie, la région centrale avec Zurich, Schaffhouse et la Thurgovie, et la région orientale avec les cantons des Grisons et de Saint-Gall.

Ici les cépages rouges dominent. Un quart du vignoble est planté de Pinot Noir (appelé localement Blauburgunder) qui produit d'étonnants vins rouges fort nuancés.
Les cépages blancs, au sein desquels prédomine le Müller-Thurgau (que l'on appelle encore en Suisse Riesling X Sylvaner), ne couvrent que 25% de la surface viticole.

Parmi les spécialités de la Suisse alémanique, mentionnons le Räuschling, le Gewürztraminer et le Pinot Gris."

Tessin

Sur le versant sud des Alpes, la région du Tessin, de langue italienne, bénéficie d'un climat ensoleillé influencé par la Méditerranée. La zone septentrionale, le Sopraceneri, s'étend de Bellinzone jusqu'au lac Majeur, et les vignobles pénètrent même les vallées latérales où ils grimpent parfois à l'assaut des pentes alpines.

Les communes viticoles les plus importantes du Sottoceneri, au sud de la région, sont Chiasso, Lugano et Mendrisio, et les vignobles de San Pietro et de Morbio.

Près de 90 pour cent du vignoble tessinois sont plantés de Merlot qui, quand il jouit d'une situation favorable et qu'il est vinifié dans les règles de l'art, s'érige en véritable concurrent des vins rouges du Bordelais. Le Merlot Bianco, un vin blanc élégant qui gagne de plus en plus d'adeptes, provient également du même cépage."

Le Merlot, originaire du Bordelais, a trouvé une deuxième patrie au Tessin où il produit des vins distingués. La douceur du climat et des coteaux bien ensoleillés offrent les meilleures conditions pour produire des vins exceptionnels.

Le Tessin est divisé par le Monte Ceneri en deux régions: le Sopraceneri au nord où l'on trouve encore des vignes en pergolas, et le Sottoceneri au sud. Les vignobles tessinois se trouvent traditionnellement éparpillés, en petites parcelles, et les vignerons vinifient généralement leur vendange en commun afin de garantir ainsi le niveau de qualité requis.

FRANCE

Le Madiran

Avec les Pyrénées pour toile de fond, le vignoble où naissent Madiran (vins rouges) et Pacherenc (vins blancs) est enraciné dans le paysage gascon.
Le Tannat, cépage rouge emblématique de ce terroir, confère puissance et charpente au vin et se trouve parfois assagi par un apport de Cabernet franc ou Sauvignon. Manseg, Arrufiac et Courbu participent à l’élaboration des blancs.

Depuis trois générations, la famille Laplace fait figure de pionnier et de référence dans l’appellation, avec des vins qui allient tradition et modernité, toujours pétris de caractère et qui savent exprimer avec un égal bonheur la fougue et l’élégance de ce terroir.


Château d’Aydie
Le Tannat trouve ici sa plus belle expression.
Robe pourpre profonde. Nez élégant et complexe où se mêlent fruits noirs mûrs et café. Conjugue grande structure et élégance des tanins. Boisé fin. Finale épicée. Persistant, parfaitement équilibré, c’est un Madiran exceptionnel fait de puissance et de complexité, au potentiel hors norme. Il donne le meilleur de lui-même avec ses compagnons de terroir, un magret, un civet, un confit, un fromage des Pyrénées, et se révèle aussi somptueux sur une viande rouge. En vente à notre oenothèque au prix de fr. 19.80 la bouteille 75 cl.

Odé d’Aydie
Issu d’un assemblage harmonieux de Tannat et de Cabernet Franc et Sauvignon, ce vin est une véritable gourmandise dans sa jeunesse. En vente à notre oenothèque au prix de fr. 13.20 la bouteille 75 cl.

Champagne

La rencontre de la géographie et de l’histoire offrit aux vins de Champagne un destin hors du commun: le premier roi de France, Clovis, fut sacré à Reims et les vins de Champagne consacrés un soir de Noël 496. Le «vin des rois» devint dès lors indissociable des couronnements. Il acquit, au fil du temps, le droit exclusif de symboliser la grandeur ou la rareté de tous les événements historiques, politiques, sportifs, publics et privés. Compagnon unique et incontournable de tout ce qui touche et donne faste et panache à notre vie, le champagne a décidément le goût du plaisir et le sens de la Fête!

Le champagne, un vin d’assemblage?
En effet, le champagne est traditionnellement le produit d’un assemblage de crus, de cépages et de millésimes (parfois plusieurs dizaines!), représentatif du style de chaque Maison. Les trois cépages autorisés sont le pinot noir, qui confère au vin corps et puissance, le pinot meunier pour le fruité et la fraîcheur, et le chardonnay pour la finesse, l’élégance et la légèreté. Font exception à cette règle le «blanc de blancs», élaboré exclusivement avec du chardonnay pur, et le «blanc de noirs», élaboré avec du pinot noir pur ou du pinot meunier pur. Ainsi que le champagne millésimé qui, comme son nom l’indique, est le produit de la vendange d’une seule année, à laquelle il convient d’ajouter «grande» année.

Comment la couleur vient-elle au champagne rosé?
Tout simplement en assemblant un vin rouge avec un vin blanc, champenois il va de soi, avant la fermentation en bouteille. Ce procédé, interdit partout ailleurs en France, reste le privilège des champenois! La méthode dite par «saignée» est également de mise.

Le champagne a un père: Dom Perignon
L’histoire veut qu’un moine bénédictin, Dom Pérignon, ait découvert au XVIIème siècle la champagnisation, la pratique de l’assemblage des crus et des cépages, le bouchage au liège entouré d’un muselet, les caves creusées en pleine craie…une chose est sûre, on lui doit d’avoir réussi à dompter la fougue naturelle du champagne!

Le champagne, un vin facile à marier!
Tous les champagnes conviennent à l’apéritif: brut, blanc de blancs, rosé, c’est une affaire de goût. Le blanc de blancs se révèle particulièrement à l’aise avec les poissons et les crustacés. Le brut fait merveille sur un foie gras. Osez un brut ou un millésimé, voire rosé, sur une viande blanche, une volaille, ou, comble du raffinement et de l’élégance, sur tout un repas. A l’heure du fromage, le meilleur accord reste celui du Coulommiers avec un champagne brut; on peut y ajouter avec bonheur le Langres, le Chaource, le Maroilles, le Brie. Le rosé offre de beaux accords avec les desserts fruités, et le brut avec les desserts aériens, feuilletés, pralinés tels le «Paris-Brest».

Le service du champagne
Le champagne doit être servi frais à 6° ou 8 ° lorsqu’il est jeune, jusqu’à 10° lorsqu’il est plus mature ou millésimé. Pour le rafraîchir, placer la bouteille 20 à 30 minutes dans un seau à champagne rempli d’eau et de glace, ou la coucher 3 à 4 heures dans le bas du réfrigérateur. Mais jamais au congélateur!

Allez-vous «sabler» ou «sabrer» le champagne?
A l’origine, «sabler» le champagne signifiait boire un verre d’alcool d’un seul trait. L’expression signifie aujourd’hui fêter un événement heureux en dégustant du champagne. «Sabrer» le champagne fait référence à l’action d’ouvrir une bouteille de champagne sans la déboucher, mais à l’aide d’un sabre. Il s’agit de faire glisser le plat de la lame le long du goulot et de décapiter la bouteille d’un coup sec, avec le dos du sabre (ou d’un simple couteau). Ce geste trouve son origine dans une tradition militaire: les hussards de la garde napoleonienne auraient lancé cette mode lorsqu’ils célébraient leurs victoires avec éclat. On peut donc sabrer le champagne, pour ensuite le sabler!

Macarons et champagne
Il était autrefois de tradition d’accompagner la dégustation de champagne de petits biscuits longs et rectangulaires recouverts de sucre de glace: les biscuits à la cuiller ou «biscuits roses de Reims». La mode étant aujourd’hui aux macarons, voilà une bonne raison de relancer cette coutume!

Le champagne, un vin de garde?
Un champagne non millésimé devrait être dégusté dans les 2 ans. S’il s’agit d’une cuvée spéciale ou d’un millésimé de qualité, il peut être conservé 5 à 10 ans, à condition toutefois d’être encavé bien au frais et surtout à l’abri de la lumière.

Le Pic Saint-Loup

Symbole de l’arrière-pays de Montpellier, le Pic-Saint-Loup culmine à 658 mètres d’altitude. Puissant menhir de calcaire corallien, il domine un magnifique paysage de garrigue et de vignes. Que l’on arrive par voie de mer ou de terre, on ne voit que lui. Sa position stratégique permit d’ailleurs aux géographes romains de tracer la célèbre voie domitienne. Dans cette contrée soumise aux influences climatiques méditerranéenne et continentale, la garrigue odorante laisse aujourd’hui la vedette au vignoble. Mais les essences méditerranéennes restent indissociables du paysage, et thym, laurier, cade, romarin, ciste continuent d’enrichir la palette olfactive des vins du Pic Saint-Loup.

La légende du Pic Saint-Loup
Le Pic Saint-Loup tient son nom d’une légende d’amour moyenâgeuse. Celle qui conduit trois frères Loup, tous amoureux de la belle Bertrade, à partir en croisade sans savoir lequel elle choisirait comme époux. A leur retour de Terre Sainte, la bien-aimée avait trépassé. Désespérés, ils décidèrent de vivre en ermites au sommet de trois pitons voisins. Installé sur le plus haut, Thieri Loup mourut le dernier, donnant son nom à la montagne. Comme ses deux frères, il avait allumé tous les 19 mars de sa vie un feu en la mémoire de sa dulcinée. Depuis 10 ans, à l’initiative du syndicat du cru, des vignerons montent chaque année à dos d’homme caisses de vin et saucissons au sommet du Pic Saint-Loup et le dimanche qui suit le 19 mars, les initiés informés par le bouche-à-oreille font bombance dans ce décor magique, près des ruines du château de Montferrand.

«Pic Saint-Loup»: une AOC en devenir
Si les vins de la région du Pic Saint-Loup ne bénéficient pas encore de leur propre appellation, ils comptent parmi les plus réputés du Languedoc-Roussillon. Pour le moment, ils sont encore désignés par l’AOC «Coteaux du Languedoc» Pic Saint-Loup.

Sancerre

Sancerre, la ville
Capitale des grands vins blancs de Loire, perchée sur une colline, la petite ville de Sancerre surplombe la Loire et semble veiller sur les arpents de vigne environnants.

Sancerre, l’appellation
Le vignoble sancerrois se répartit sur 14 communes au cœur du Cher, à l’est de la Touraine, et présente un relief particulièrement varié et tourmenté, avec des pentes dépassant ici ou là les 50%. Jusqu’à l’arrivée du fléau du phylloxéra à la fin du XIXème siècle, on y produisait essentiellement du vin rouge issu de pinot noir. Par la suite, le vignoble fut replanté en blanc, le sauvignon s’avérant particulièrement bien adapté au climat.
Deux cépages sont autorisés aujourd’hui à la production: le sauvignon blanc (2000 hectares) et le pinot noir (500 hectares).

Sancerre, le vin
Très sensible à «l’effet terroir», le sauvignon blanc exprime toutes ses potentialités aromatiques dans cette appellation. Les vins de Sancerre déploient une grande variété de nuances suivant les sols d’où ils proviennent: puissants sur les marnes calcaires (Terres Blanches), légers et subtils sur les cailloux calcaires (caillottes), fermes avec des notes de pierre à fusil sur les argiles à silex.

Et si, par tradition, la plupart des sauvignons blancs de l’appellation ne connaissent pas l’élevage dans le chêne, certains vignerons expérimentent aujourd’hui cette technique, et produisent des cuvées d’exception.

De vin de comptoir sur les zincs parisiens, le Sancerre a acquis ses lettres de noblesse et est devenu un vin de gastronomie à part entière.

Sauternes:
un nom en or, à la fois celui d'un village, d'une commune, d'un vin et d'une appellation, celle où l'on élabore les vins liquoreux les plus célèbres.

> «Rois des vins et vins des rois»
Les vins liquoreux de Sauternes et de Barsac jouissaient déjà sous l’Ancien Régime d’une cote très élevée. Au XVIIIème siècle, ils faisaient l’objet d’un marché important auprès des cours de Russie et d’Europe du Nord.

> Classement de 1855
Seuls blancs classés en 1885, des crus de Sauternes AOC et de Barsac AOC:
1 Premier Cru Supérieur Ch. d’Yquem, 11 Premiers Crus, 14 Seconds Crus

> «Rois des vins et vins des rois»
Les vins liquoreux de Sauternes et de Barsac jouissaient déjà sous l’Ancien Régime d’une cote très élevée. Au XVIIIème siècle, ils faisaient l’objet d’un marché important auprès des cours de Russie et d’Europe du Nord.

> Mini rendements
25 hl/ha sont les rendements autorisés à Sauternes ainsi qu’à Barsac. Ils sont encore inférieurs dans les grands châteaux, très rigoureux sur les tries. Au Château d’Yquem, on parle de 9 hl/ha en moyenne depuis 20 ans…

> Longue vie aux liquoreux
Ces vins sautent allègrement les générations. Vingt, cinquante, cent ans pour les grands crus, on ne compte pas. La magie des nectars de Ch. d’Yquem opère au-delà de 100 ans…

> Le champignon qui change la mort en or
L’alternance quotidienne d’humidité et de sécheresse qui règne dans la région, alors que les raisins ont atteint leur pleine maturité, favorise le développement d’un champignon, le Botrytis Cinerea. Celui-ci va attaquer le grain à la fois à l’intérieur en concentrant le jus par absorption de l’eau et en dégradant en partie les acides du raisin, et à l’extérieur où la peau va se rider et se friper. Responsable sous d’autres climats de la pourriture grise, le Botrytis engendre ici une pourriture noble et apporte au futur nectar des arômes de toute beauté, subtils, sauvages, de thé noir, d’épices et de poivre.

> Un assemblage de cépages solaires
Sémillon et sauvignon blanc, dont les proportions se situent autour de 75/25% et parfois de la muscadelle. Le sémillon, qui succombe volontiers aux attaques du Botrytis, apporte robustesse, garantie de longévité et texture cireuse, le sauvignon une délicieuse nervosité et des arômes vifs de groseille à maquereau, la muscadelle des nuances florales et fruitées.

> Sans Ciron, pas de Sauternes !
Le Sauternais jouit d’un microclimat exceptionnel grâce à ce petit cours d’eau, le Ciron, qui serpente sur la rive gauche de la Garonne et apporte l’hygrométrie indispensable à la naissance des grands liquoreux.

> Faire de la concentration avec de l’humidité, un paradoxe fascinant !
Ailleurs dans le monde, c’est avant tout le chaud sec et le froid sec qui concentrent les raisins, (vins passerillés et vins de glace). A Sauternes, le terroir met en scène un paradoxe fascinant: via un agent biologique, le champignon Botrytis Cinerea, il permet de faire de la concentration avec de l’humidité !

> Garantes de la qualité, les nombreuses «tries»
Comme la pourriture noble n’apparaît pas en même temps sur toutes les grappes, les vendanges se font en plusieurs passages ou «tries», pour prélever baie par baie la partie atteinte de Botrytis. En 2005, au Château Yquem, six tries ont été opérées en l’espace de quatre semaines.

> Qui est l’heureux propriétaire de Château d’Yquem aujourd’hui ?
Le groupe LVMH et Pierre Lurton en assure la direction.

Les Corbières, au cœur du Languedoc
Lorsque les Pyrénées se froissèrent sous la poussée de la plaque Ibère qui rejoignait définitivement l’Europe, les Corbières prirent quelques rides, créant ces paysages de roc et de vent mais aussi de petites vallées, qui rappellent une histoire géologique mouvementée.
La viticulture se développa dans cette région au IIème siècle avant J.-C., sous l’impulsion des marchands grecs. Elle reste aujourd’hui l’une des rares activités possibles sur ces terres arides. 17200 hectares de vignoble dont 13000 ha en production (AOC Corbières) s’étendent des portes de Carcassonne aux étangs de Leucate et de Narbonne, des contreforts des Pyrénées aux pieds de la Montagne Noire. Ils se répartissent sur dix terroirs naturels liés à des typicités et des particularités de sol, de climat ou d’altitude.

«Corbières» «corvaria» ou «nid de corbeaux»
L’histoire nous apprend que bien avant d’être destinées à la viticulture, les terres arides de cette région recevaient les carcasses des moutons décimés par les épidémies. Ces carcasses faisaient le régal des corbeaux, d’où l’appellation de «Corbières». Ce mode d’élimination écologique des animaux morts a fait récemment l’objet de recherches scientifiques qui ont confirmé ce que les anciens savaient déjà, à savoir que l’appareil digestif des corbeaux annihile les germes de la maladie.

ITALIE

Chianti

Chianti, au centre de la Toscane, c’est une région couverte de vignobles en collines autour de Florence et de Sienne et surtout une tradition viticole profondément enracinée.

Les vins de Chianti sont produits dans huit zones distinctes qui couvrent un vaste territoire autour du cœur d’origine du Chianti Classico.

DOCG depuis 1984, la dénomination Chianti peut recouvrir des vins très divers. Le chianti peut en effet provenir d’un assemblage de 75 à 90% de sangiovese (voire 100% dans certains «classico»), de 5 à 10% de canaiolo nero, de 5 à 10% de mammolo, et de 10% au plus de cabernet sauvignon; mais aussi de 5 à 10% (moins dans la zone Classico) de cépages blancs, trebbiano et malvasia (autorisé jusqu’à fin 2006). L’introduction du cabernet sauvignon en tant que cépage autorisé est due au succès des «supertoscans».

Le Chianti consommé localement et vendu dans la célèbre fiasque résulte d’une vinification particulière, le «governo». Un dixième de la récolte est passerillée, fermentée puis ajoutée au vin nouveau qui a déjà subi la fermentation normale. L’ensemble est laissé en cuve fermée jusqu’au printemps, fait une deuxième fermentation et offre au final un vin vif et fruité, légèrement pétillant.

Le Chianti Classico, récolté sur les collines arides entre Florence et Sienne, joue déjà dans la cour des grands. Vin ferme aux arômes puissants, racé, il peut être composé de pur sangiovese depuis 1995.

La mention «Vecchio» garantit au moins 2 ans d’élevage, «Riserva» au moins 3 ans. Les Chianti présentés en fiasques ne sont pas les meilleurs et doivent être bus aussi jeunes que possible. Les bons Chianti sont millésimés et présentés en bouteilles bordelaises. Ceux issus de la zone Classico le sont systématiquement.

ESPAGNE

Le Priorat
Région viticole ressuscitée dans les années 80, le Priorat reste l’un des secrets les mieux gardés du monde catalan. Au pied de la cordillère de Montsant, à 120 km au sud-ouest de Barcelone, dans un paysage de collines à forte pente balayées par les vents marins et au micro-climat exceptionnel, quelques vignerons privilégiés se partagent les 2’000 ha de vignobles autorisés aujourd’hui dans l’appellation. Hectares âprement reconquis ces vingt dernières années sur les anciennes terrasses envahies par les forêts et les amandiers, ils ne représentent toujours qu’un tiers des 6’000 ha que comptait le Priorat avant les ravages dûs au phylloxéra.
Sur ces terres extrêmement difficiles à travailler, les coûts de production sont élevés, les rendements faibles et le travail à la vigne dur. Toutes conditions réunies pour produire parmi les plus grands vins du monde.
Indissociable de l’image du Priorat et capable ici du meilleur, le grenache sur sols de schistes brisés donne ici naissance à des vins d’exception.
Ce n’est donc pas un hasard si les grands noms du monde du vin, Mondavi, Torrès, Ferrer-Salat sont présents dans le Priorat. L’avocat genevois Yves Pirenne s’y est retrouvé par contre un peu malgré lui.
En acquérant en 1999 le «Mas dels Frares», une ancienne chartreuse d’une centaine d’hectares au coeur de l’appellation mythique, il ne se doutait alors pas du potentiel extraordinaire de ses terres. En sept ans Yves Pirenne a investi sans compter pour replanter une vingtaine d’hectares de vignoble, moderniser les installations viticoles, créer un chai à barriques. Intransigeant, perfectionniste dans l’âme et passionné par ce défi, mué par un seul souci, la qualité, il joue en 2006 dans la cour des grands et signe trois vins: le «Comte Pirenne», le grand vin, «Clos les Fites», son second et le «Noster», dernier né de la gamme.

Valencia

Utiel-Requena DO

Située sur un plateau entre la Mancha et la Méditerranée, à une soixantaine de kilomètres à l’ouest de Valence, cette appellation apporte aujourd’hui la preuve de l’excellent potentiel de son terroir. Les efforts consentis dans la maîtrise de la viticulture et de la vinification ont porté leurs fruits : les vins, essentiellement rouges, composés du fameux cépage bobal mais aussi de tempranillo, de grenache, de cabernet, de merlot, sont des vins gourmands, de belle facture.

Valencia DO
Les vignobles de cette appellation courent à l’intérieur des terres, loin des bords de mer, ainsi qu’en altitude, dans un climat méditerranéen certes, mais avec des nuits froides, propices à une maturation lente des raisins. Productrice de vins rouges et blancs, l’appellation joue avec les cépages autochtones, monastrell, tempranillo, grenache, bobal en rouge, et internationaux, cabernet, syrah, pinot.
Une appellation qui a le vent en poupe, à l’instar de sa capitale, Valence !

AUTRES

Porto, le seigneur du pays

Patrie du Porto, la Vallée du Douro est classée depuis fin 2001 à l’inventaire du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ses vignobles en terrasses accrochées à des falaises abruptes de part et d’autre du fleuve façonnent ce paysage mythique.

Une histoire aux accents très british et avant-gardiste
Au XVIIIème siècle, les marchands anglais, privés de leurs approvisionnements en Bordeaux par les nombreuses guerres avec la France, prirent goût aux vins portugais.
En même temps, le traité de Methuent, signé en 1703, octroyait aux Anglais certains privilèges économiques, dont celui non négligeable de fonder des maisons de négoce au Portugal, en échange d’une forte baisse des taxes d’importation sur les vins de Porto. Les Anglais devenaient ainsi les principaux acheteurs de la Vallée du Douro.
Cependant, les vins voyageaient mal. Les «fortifier» en leur apportant de l’eau-de-vie pour éviter qu’ils ne tournent en vinaigre était un principe déjà bien connu des navigateurs. Il fut systématisé et amélioré. Les vins «mutés» rencontrèrent dès lors un succès inespéré auprès des consommateurs. Très vite, la demande en vins de Porto dépassa l’offre, entraînant une baisse de qualité et une vague de falsifications. En véritable précurseur des appellations d’origine contrôlée (AOC), le Marquis de Pombal, alors premier ministre, mit sur pied en 1756 un règlement strict codifiant la production des vins de Porto (cadastre, cépages autorisés, etc.) et fit ainsi de la Vallée du Douro la première région délimitée au monde.

L'Argentine

La vigne est arrivée en Argentine avec les conquistadores en 1557. Mais c’est avec les grandes vagues de l’immigration du XIXème siècle que la viticulture a connu un véritable essor, en s’enrichissant du savoir-faire occidental et des nouveaux cépages venus directement du continent européen (malbec, cabernet sauvignon, syrah, bonarda, chardonnay). A partir de 1980, l’Argentine a réorienté sa production vers des vins de qualité et de grande typicité et la région de Mendoza fait aujourd’hui partie des capitales mondiales du vin. Avec ses 200'000 ha de vignoble et une production annuelle de plus de 12 millions d’hectolitres, l’Argentine est devenue le 5ème producteur de vins au monde. Le pays consomme près de 90% de sa production et l’objectif actuel est de dynamiser les exportations. Dans ce but, un «Plan Stratégique Vinicole 2020» a été lancé pour promouvoir les vins argentins à l’étranger.

A Mendoza, des ceps plantés à 2'500 mètres !
Le vignoble de la région de Mendoza représente à lui seul 70% du vignoble argentin. Situé au pied de la Cordillère des Andes, il forme un cercle autour de la ville de Mendoza, à une altitude comprise entre 800 et 1'700, voire 2'500 mètres. A titre de comparaison, les vignes les plus hautes d’Europe se trouvent en Suisse, à Visperterminen, à une altitude de 1'100 mètres.

En Patagonie, le vignoble le plus austral du monde !
C’est dans la Haute Vallée du Rio Negro, dans les zones les plus australes du monde à 39° de latitude sud que s’élaborent les vins des «terres froides». Une poignée de vignerons audacieux et défiant tout préjugé ont planté de vignobles ces immensités désertiques au sol pauvre, sablonneux ou minéral, couvertes de «monte» (maquis) et battues par les vents. L’excellente qualité des vins produits sur ces terres leur a donné raison.

Conditions générales de vente Informations légales Témoignages clients Votre témoignageSite map Contactez-nous Plan d'accès
Solution Internet AgenceWeb SA Publishpro

Vin Suisse, Vin blanc Suisse, Vin rouge Suisse, Acheter du Vin Morges, Acheter du Vin Suisse, Vins médaillés, Sélection de Vins, Apprenez à connaître le vin, Vin Italien, Vin Espagnol